Grossesse et fatigue



Dans les premiers et les derniers mois de grossesse, la fatigue guette la future maman... Différemment exprimée à chaque moment de la grossesse, la fatigue doit être considérée comme l'indicateur d'un besoin essentiel : prendre des forces pour l'accouchement puis pour les premiers mois de vie du bébé au cours desquels sommeil et repos prendront des allures de mirage...




Pendant les trois premiers mois de grossesse, la fatigue se traduit parfois par une sensation de lassitude générale et par de petits malaises, vertiges ou étourdissements passagers. Bien que ces troubles ne soient pas toujours évidents à gérer, il faut savoir les prendre avec calme : le corps est en train de subir une transformation profonde, et il est parfaitement logique au cours de ces premiers mois de grossesse, que la fatigue soit plus intense qu'à l'accoutumée.

 

Pendant le dernier trimestre de la grossesse, la fatigue a une cause évidente (et protubérante !) : le poids de l'utérus et du bébé qui termine sa croissance représente nécessairement un effort supplémentaire à fournir pour le moindre geste. A la fin de la grossesse, la fatigue de la future maman doit être considérée comme un signal d'alarme à prendre en compte, car l'accouchement puis les premiers mois de vie du nourrisson vont être particulièrement éprouvant physiquement et émotionnellement, et la maman aura alors besoin de toutes ses forces pour "tenir le coup".

 

En début et fin de grossesse, la fatigue ressentie par la future maman peut donc être qualifiée de "normale". Mais la fatigue au cours d'une grossesse peut également être le symptôme d'un état d'anémie ou de carences, qu'il faut absolument contrer par un traitement efficace. Au cours d'une grossesse, la fatigue peut aussi dénoncer un début d'affection virale, et une consultation médicale sera alors indispensable. Il serait imprudent pour la maman et le fœtus de négliger ces symptômes.